top of page

Mécanismes de compensation, douleurs et équilibre dynamique : gestion de la douleur par l’équilibre



Mécanismes de compensation

De façon générale, lorsqu'une partie du corps présente une déficience fonctionnelle ou une restriction de mouvement, les autres parties du corps tentent de compenser en assumant une charge supplémentaire, source de tension musculaire excessive, de déséquilibres posturaux et de surutilisation de certaines structures.

Ces compensations peuvent déclencher des douleurs dans des zones éloignées de la source initiale, ce qui rend l'identification de la véritable cause de la douleur plus difficile.

Cela est encore plus vrai dans le cas des zones « muettes » du corps qui font référence à des régions qui ne signalent pas activement la douleur, même si elles sont impliquées dans le mécanisme sous-jacent de la douleur ressentie dans d'autres parties du corps. Cela peut être dû à une variété de facteurs, tels que des problèmes de transmission des signaux nerveux ou une modulation de la perception de la douleur par le cerveau.

Pour illustrer ce concept, prenons l'exemple de la colonne vertébrale comparée à une chaîne de vélo. Si l'un des maillons de la chaîne est défectueux, les autres maillons de la chaîne devront supporter un effort supplémentaire pour compenser cette faiblesse.

Plus précisément, dans le cas de la colonne vertébrale, une déficience au niveau d'une vertèbre peut provoquer des compensations dans les vertèbres adjacentes, les muscles environnants et même les structures nerveuses.




Ces mécanismes de compensations peuvent ainsi déclencher des douleurs dans des zones éloignées de la source initiale « muette », ce qui rend l'identification de la véritable cause de la douleur encore plus difficile.

De la compensation à l’inflammation

Les mécanismes de compensation peuvent entraîner une inflammation lorsque les ajustements et les surcharges imposées aux tissus dépassent leur capacité de tolérance.

Cela peut se produire dans les situations suivantes :

  • Surutilisation ou stress excessif : Lorsque certaines parties du corps doivent compenser une déficience ou une restriction fonctionnelle, elles peuvent être soumises à une sollicitation excessive ou à une surutilisation. Cela peut entraîner une inflammation des muscles, des tendons, des ligaments ou des articulations impliqués dans les compensations.

  • Déséquilibre biomécanique : Les compensations peuvent entraîner des déséquilibres musculo-squelettiques, modifiant les forces et les pressions exercées sur les tissus. Ces déséquilibres peuvent entraîner une charge excessive sur certaines structures, ce qui peut déclencher une réponse inflammatoire locale.

  • Microtraumatismes répétés : Lorsque les compensations persistent sur une longue période, des microtraumatismes répétés peuvent se produire au niveau des tissus sollicités de manière excessive. Ces microtraumatismes peuvent entraîner une inflammation chronique et contribuer à la douleur et à la dysfonction.

  • Irritation nerveuse : Dans certains cas, les compensations peuvent exercer une pression ou une traction sur les nerfs, entraînant une irritation nerveuse. Cela peut déclencher une réponse inflammatoire au niveau des tissus environnants et aggraver la douleur.


Ces symptômes sont courants auprès des personnes souffrantes de lombalgie et de douleurs pelvi-périnéales.


Inflammation et déprogrammation neurosensorielle

L’inflammation est un processus biologique complexe qui implique la libération de médiateurs inflammatoires et la réponse immunitaire du corps. Lorsque l'inflammation persiste, elle peut entraîner une fibrose, qui est la formation excessive de tissu cicatriciel. Cette fibrose peut compromettre la fonction normale de l'organe ou du tissu touché.

Elle est constitutive d’une déprogrammation neurosensorielle. Cela signifie que les voies de transmission des signaux sensoriels dans le système nerveux peuvent être altérées en raison de l'inflammation. Cela peut entraîner une augmentation de la sensibilité à la douleur, des sensations anormales ou une altération de la perception sensorielle dans la région.

Il peut exister des interactions complexes entre la fibrose et la déprogrammation neurosensorielle. Par exemple, une fibrose excessive dans une région du corps peut comprimer ou irriter les structures nerveuses voisines, entraînant des changements neurosensoriels. D'autre part, des altérations neurosensorielles peuvent influencer les réponses inflammatoires et les processus de cicatrisation, ce qui peut potentiellement affecter la formation de la fibrose.

De plus, fibrose et déprogrammation peuvent se renforcer mutuellement et contribuer à une boucle de douleur et de dysfonctionnement. Ces interactions complexes sont typiquement rencontrées dans les symptômes des douleurs pelvi-périnéales, pour lesquelles fibrose et déprogrammation neurosensorielle peuvent contribuer à l'expérience de la douleur.

  • La fibrose peut altérer la fonctionnalité des tissus et des structures, entraînant une augmentation de la sensibilité et de la douleur.

  • Les modifications neurosensorielles peuvent amplifier la transmission des signaux douloureux et influencer la perception de la douleur dans le corps.


Aporia®, composante d’une démarche globale pour un soulagement durable

Une approche intégrée et globale de traitement est nécessaire pour évaluer et traiter ces phénomènes imbriqués de douleur et de compensation, ainsi que les stratégies combinées visant à réduire l'inflammation, à traiter la fibrose, à restaurer la fonctionnalité tissulaire et à rééduquer les mécanismes neurosensoriels.

L'objectif est d'identifier et de traiter non seulement les symptômes mais aussi les causes sous-jacentes – souvent les zones muettes - et les déséquilibres fonctionnels afin de favoriser une récupération complète et une réduction durable de la douleur.

En ce qui concerne la contribution du « coussin » multiarticulé Aporia®, l'objectif est de trouver un équilibre fonctionnel qui puisse réduire la douleur et restaurer la stabilité et la fonctionnalité du corps. Que ce soit par le biais d'une position transitoire d'acceptabilité, d'un déséquilibre permanent entretenu ou d'autres approches spécifiques, les techniques de rééducation spécifiques cherchent à rétablir l'équilibre et la fonctionnalité du corps, même en présence de déséquilibres initiaux.


Aporia : une assise dynamique

Dans le système neurosensoriel, il existe généralement deux types de flux d'informations : le flux montant (up) et le flux descendant (down). La manière dont le corps restitue l'information reçue dépend du type de configuration utilisée

  • Dans une configuration up-down, le corps peut simplement transmettre une information sans entreprendre d'action spécifique. Par exemple, l'utilisation d'un coussin statique peut fournir une information de confort au corps, qui reste alors passif.

  • En revanche, dans une configuration down-up, l'information sensorielle parvient au cerveau, qui effectue une restitution en vue de rétablir l'équilibre. Encore faut-il, en position assise, que le coussin soit dynamique. C’est le cas du « coussin » Aporia® qui, grâce aux 4 pads articulés, soutient et accompagne les micromouvements d’ajustement postural, d’adaptations musculaire, … pour maintenir la stabilité et le fonctionnement harmonieux du corps.

Il existe également différentes façons d'apprendre l'équilibre :

  • La répétition est l'une d'entre elles, en effectuant des exercices ou des mouvements répétés visant à améliorer la coordination et la stabilité.

  • Une autre approche consiste à être confronté à différents degrés de liberté et à chercher activement l'équilibre dans ces situations. Cela peut impliquer des exercices de proprioception, de renforcement musculaire ou d'équilibre. Par conception, c’est encore ce que permet le « coussin » Aporia®.


Pierre IVALDI– ostéopathe – co-fondateur de l’École du dos mettant en œuvre des protocoles d’intervention post-opératoires, il a dirigé le service de soins et de rééducation fonctionnellle E3S de la polyclinique St Jean pendant 20 ans.


© Blue Portance - 2023


Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page